MOTOCROSS VINTAGE
Rechercher :
LES SIRENES

INGRID FABULET


Les visites de notre site :
Nombre de visites totales : 429829
Nombre de visiteurs en ligne : 4
Dernière connexion : 16/06/2019 à 06:33:07

INGRID FABULET

 

INGRID

 

FABULET

 

 

L'APPEL

 

DU LARGE

 

des SIRENES

C'est avec un très grand plaisir que j'ai le plaisir de lancer cette cette nouvelle catégorie d'interview dans une rubrique qui fera désormais partie intégrante dans la continuité et le développement de UN SPORT et UNE FEMME et le sports de Mer.

Une nouvelle catégorie d'interviews réservée à "Vous les Femmes", que j'ai décidé de nommer  "Sports des Mers" qui s'adressera à différents sports que sont les Sirènes et "Miss Mermaid", l'Apnée, la Chasse sous-marine, la Plongée traditionnelle , la Pêche en mer, et beaucoup d'autres activités qui ajouteront un souffle de fraicheur et d'air marin à UN SPORT et UNE FEMME et aux lectrices et lecteurs de ce site. Et bien entendu sans jamais oublier les superbes sports dont nous parlons régulièrement depuis la création de ce site entièrement dédié aux femmes qui peuvent ainsi exprimer la "Superbe maîtrise" de leurs sports.

Musique à écouter en lisant l'interview ►

Unchain my Heart - Joe Cocker 

https://www.youtube.com/watch?v=ffyLGyW9Vco&list=RDffyLGyW9Vco&index=1

La Légende des Sirènes

Aujourd'hui nous allons commencer une nouvelle rubrique qui concernera un environnement qui m'est très cher "SPORTS DES OCEANS ET MERS" avec pour cette première interview une catégorie qui aura pour nom "LES SIRENES". Un monde merveilleux et qui a toujours fait rêver toutes les générations.

C'est une charmante et superbe jeune femme qui sera la première à ouvrir "le bal" de ce nouveau challenge, une superbe sirène au palmarès bien étoffé... Je veux parler de Ingrid Fabulet plusieurs fois titrée dans les catégorie Franse et Internationales. Une ravissante Sirène qui a accepté de répondre aux questions de UN SPORT et UNE FEMME, afin de nous faire découvrir ce monde des "Miss Mermaids" avec le mystère que le monde des sirènes a toujours suscité dans tous les esprits.

Ingrid Fabulet fait partie de ces ravissantes jeunes femmes qui adorent se transformer en Sirènes le temps d'une compétition ou pour le simple plaisir d'aller nager en mer à la rencontre d'autres "créatures". C'est de cette façon que Ingrid a connu le plaisir unique de nager avec des Dauphins dans une de ses superbes tenues de Sirène, comme c'est toujours le cas.

Ayant moi-même pratiqué la chasse sous-marine à un très bon niveau qui pouvait durer jusqu'à 6 ou 8 heures, avec des apnées qui me faisaient descendre entre 25 et 35 mètres à un rythme soutenu, je peux vous assurer en connaissance de cause que Ingrid fait réellement partie de l'élite mondiale de la discipline, car si j'ai toujours préféré chaussé une paire de palmes, je peux quand même donner mon avis sur la mono-palme bien plus efficace mais aussi tellement plus fatigante. Je vous laisse donc imaginer la difficulté que rencontre ces sirènes lorsqu'elles se lance dans de longues apnées avec une monopalme ou plutôt une queue qui pèse un poids largement supérieur..

Mais avec beaucoup d'entrainement et un énorme de travailde sa condition physique, je peux vous certifier que c'est à chaque sortie un exploit que réalise Ingrid tout comme ses amies sirènes. D'autre part notre jolie sirène passe aussi beaucoup de temps dans les aquariums comme celui de la Guadeloupe pour distraire les visiteurs et faire rêver beaucoup d'enfants ravis de coiser une sirène évoluant parmis des requins ou autres raies immenses.

C'est bien natuellement que je remercie Ingrid pour sa collaboration et pour sa grande gentillesse à répondre aux questions de UN SPORT et UNE FEMME. Nous lui souhaitons donc le plus bel avenir qu'elle mérite dans son sport si mystérieux...

  Avec toute mon amitié sincère,

Didier.

                                         (UN SPORT et UNE FEMME)

    

 UN SPORT et UNE FEMME  remercie vivement tous les photographes qui sont les créateurs de toute ces belles photos qui illustrent à merveille cet interview, et c'est bien naturellement que nous vous proposons d'effacer les photos de ces artistes immédiatement à leur première demande sur l'emplacement "contact qui se trouve sur le site. En les félicitant pour l'excellente qualite de leur travail.       

Didier. UN SPORT et UNE FEMME

Ingrid Fabulet "Interview"

Je te remercie Ingrid de ta collaboration pour cette interview

"23 Questions pour une Championne"

    à laquelle tu as accepté de répondre avec beaucoup de sympathie pour les lecteurs de
  UN SPORT et UNE FEMME !
Ces quelques petits mots intéresseront beaucoup de passionnées de au féminin de chasse sous-marine en apnée,  qui vont ainsi  pouvoir apprendre à mieux te connaître…!

Ingrid Fabulet

"L’Interview en 23 Questions"

Le Chant et la légende des Sirènes..
Ces Créatures de rêves venues du fond des Océans.

Ingrid Fabulet

"Miss Mermaid International"

2016 et 2017.

-1) Tes trois principaux traits de caractère?

Je me définirai avec ces trois mots :

Rêveuse

Dynamique

Aventurière

Rêveuse car j'aime croire que les rêves sont faits pour être poursuivis, dynamique car je mets toute ma force et mon ambition dans mes projets et aventurière car j'adore voyager !

-2) La personne de ton entourage dont tu acceptes volontiers les conseils?

J'aurai plutôt tendance à dire que j'écoute tous les conseils, je trouve qu'il est important d'être dans une démarche d'écoute, il est riche de mixer les avis, les expériences et surtout de toujours se remettre en question, une de mes valeur dans la vie, et aussi dans le sport : alors je dirai que j'écoute vraiment tous les conseils que l'on me donne. 

-3) Parle nous de tes débuts dans ce superbe sport?

L'univers de l'eau c'est plus qu'un sport pour moi, c'est avant tout mon mode de vie. J'ai commencé la plongée sous-marine enfant en piscine avant d'aller m'exercer en mer sur les côtes bretonnes accompagnée de mon Papa. Nous avions un bateau sur lequel nous avons même vécu quelques temps et nous partions tous les étés naviguer de port en port le long de la côte atlantique en famille. La mer fait partie de ma constitution profonde.
Ayant toujours plongé, nagé, navigué j'étais déjà une sirène dans l'âme sans avoir osé imaginer que c'était vraiment possible...J'ai d'abord aimé le costume avec les écailles et la belle nageoire caudale... Quand j'ai commencé à nager avec c'était une révélation, c'est le sport que j'avais toujours rêvé pratiquer !

-4) Comment te sens tu le jour et la veille d’une compétition ou évènement de Sirène (Mermaid) ?

Ce qu'il faut comprendre avant tout c'est que le sport du mermaiding (mermaid =sirène en anglais, mermaiding = l'action de nager en sirène) est un loisir qui ne vise pas uniquement la performance à proprement parler. Ma pratique de ce sport se fait dans un rapport très intime à mon corps, à une sorte d'introspection qu'il apporte. L'apnée, ça recentre... surtout dans un monde où tout va vite. Sous l'eau, pas le choix que de prendre son temps et de s'écouter soi même.

Je vis cette activité pour le plaisir de la nage, j'aime aussi l’exigence qu'elle demande : Apnée, yoga, concentration sous l'eau... Cependant, dans les compétitions de Miss Mermaid France et International auxquelles j'ai participé, j'étais avant tout dans l'optique certes de me dépasser, mais surtout de rencontrer d'autres jeunes femmes qui avaient la même passion que moi, de partager.
Je me suis présentée relativement détendue sans trop penser au résultat, je voulais juste être fière de moi et de la performance que je visais. J'ai fait mieux que ça, j'ai remporté la couronne France et la couronne Internationale à ma grande surprise à l'issue d'épreuves aquatiques, apnée, modèle photo-sous marin et d'aisance sous l'eau. Cette décontraction m'a été très bénéfique, j'ai été remplie de joie à chaque victoire, je trouve ça toujours aussi fou quelques années après ! C'était magnifique. 

-5) Je sais que tu as remporté deux titres de Miss Mermaid en 2016 / 2017 mais quelle est pour toi la femme qui est la meilleure "Sirène" de tous les temps ?

Comment ne pas penser à la célèbre Hannah Fraser des Etats Unis ou la jolie Claire, la sirène de l'aquarium de Paris, ces sirènes à succès sont une source de rêve pour moi. Mais j'aime aussi apprendre à connaitre l'univers de sirènes moins connues ou débutants même, car elles arrivent avec leur fraîcheur et leur univers bien à elles. La communauté des sirènes est très créative et chaque nageur y apporte sa personnalité dans son costume et la découvrir est un plaisir : il y a des sirènes dans l'image princesse, d'autres dans l'image dragonnes des mers, d'autres qui travaillent sur un code couleur précis ou une multitude d'autres interprétations très originales et il y a autant de personnages sirène que de personnalités! 

Ravissante Hannah Fraser (USA)

Eblouissante Claire, de l'Aquarium de Paris

-6) De quoi es-tu la plus fière dans la pratique de ton sport jusqu'à présent ?

Je reste très fière de mon parcours au sein du concours Miss Mermaid, ces deux victoires du titre de meilleure sirène de France et ensuite Internationale 2016-17 resteront une surprise que je n'aurai jamais pu imaginer dans ma vie.
J'ai également énormément de satisfaction à faire continuer cet événement que j'ai repris après ma victoire France. Chaque année j'ai la joie de partir à la recherche des sirènes de France pour élire la nouvelle Miss Sirène France en Bretagne. Cette année le concours aura lieu le 27 et 28 Juillet 2019 à Vannes dans le Morbihan. Etre sirène ça se partage et j'ai plaisir à voir que chaque année des amitiés durables naissent sur les événements que j'organise. J'ai également beaucoup de plaisir  voir que les candidates continuent avec succès leur parcours de nageuses après.

-7) Comment t'es venue cette superbe idée de pratiquer ce superbe sport, dans ces fantastiques tenues de Sirènes ?

Petite je m'attachais les chevilles à l'aide d'une ceinture pour pouvoir nager comme un dauphin. Je vous laisse imaginer la réaction de mes grands parents quand ils me trouvaient à tenter d'onduler dans la piscine les jambes nouées... On m'a très vite fait comprendre qu'il ne fallait pas nager comme cela. Je voulais déjà être un dauphin à ce moment là je crois !
J'ai réalisé très tard qu'il était vraiment possible de nager comme une sirène. C'est en 2014 que j'ai rencontré une sublime sirène sur l’île Maurice du nom de Ambre Saint Clare. Je travaillais en animation et cette sirène a fait une représentation dans l’hôtel où nous logions. Je l'ai aidée à s'équiper et je suis littéralement tombée sous le charme de son personnage. A mon retour en France, je me suis procurée une nageoire, initialement pour réaliser une jolie séance photo sur les plages bretonnes, mais la sirène m'a collée à la peau... J'ai été définitivement séduite par cet univers onirique et sportif que j'ai découvert par la suite. Les écailles ne m'ont plus quitté !

-8) De quel évènement  conserves tu le meilleur souvenir dans la pratique de ce sport qui demande une condition physique et des temps d'apnées importants ?

Mon plus magnifique souvenir dans l'eau restera ma rencontre avec les dauphins sauvages d'Egypte avec les Croisières "Magie de Sirène". J'ai été invitée sur un bateau pendant une semaine pour tourner de sublimes images avec des dauphins sauvages en sirène... Nous n'avons pas touché terre le temps de cette croisière, nous avons vécu au rythme de la mer. C'était un rêve de petite fille qui s'est réalisé. Les dauphins sont des créatures tellement fascinantes, croiser leur regard, nager dans leur banc, les entendre communiquer sous l'eau... Ce sont des moments hors du temps...
C'était assez sportif de les suivre, ils ont tellement de puissance, dans ces moments là on aimerai rester sous l'eau avec eux... Mais notre monde d'humain est bien à la surface... 

-9) Peux-tu nous dire le temps moyen de chaque apnée dure une compétition?

Mon record de distance en monopalme est de 75 mètres de longueur, et en apnée statique je reste 4 minutes 17 dans l'eau sans respirer. Ces performances sont réalisées dans des conditions optimales de préparation et de concentration, dans un équipement adapté. Je manque encore de temps pour me perfectionner mais je ne désespère pas !
La difficulté en sirène, c'est que le costume est parfois lourd, nous rajoutons des poids pour nous stabiliser dans l'eau, nous évoluons aussi sans masque, ni lunettes de plongée pour l'esthétique et sans pince nez... Les performances sont forcément réduites et prennent une autre dimension. La performance en sirène est totalement différente avec ces variables...

-10) En quoi consistent les nombreux entrainements nécessaires à la pratique de ce sport, dont la plupart des spectateurs ignore la difficulté ?

C'est vrai que le fait d'être sirène fait encore souvent sourire, ou le public imagine qu'il ne s'agit que d'un costume. Pour moi il s'agit bel et bien d'une pratique sportive au quotidien. Je fais le maximum de sport possible, fitness, cardio, crossfit mais aussi natation, sorties en mer, et séances d'apnée. Quand je m’entraîne je n'ai pas forcément tout l'équipement "sirène", je suis comme toute nageuse, maillot de bain, combinaison, masque, monopalme sportive... J'essaye de me rendre à des stages également, pour parfaire ma pratique. Mon coach principal se trouve à Paris, Isanthea club de plongée, je dois m'organiser dans ces entraînements fractionnés, il s'agit d'un un jonglage perpétuel entre entraînements terrestres et aquatiques.

-11)  Peux-tu nous parler un peu de ton équipement et des toujours superbes tenues de Sirènes qui sont de rigueur dans ce sport, qui est peut-être financé avec l'aide de sponsors ?

Outre les performances dans l'eau, c'est la nageoire qui fait la sirène, donc en sirène qui se respecte j'ai du commencer par la nageoire. Il y a 2 grands types de modèles de nageoires.
Le premier est abordable, et est composé d'une monopalme loisir recouverte d'un tissus maillot de bain imprimé avec des motifs écailles. Je conseille la marque Allemande Magictail ou alors la marque Paradis Sirène qui distribue en France ( J'ai même un code promo : -5% sur le site avec le code "missingrid" profitez en !). Il y a tout type de design et de couleurs, et l'avantage, on peut se procurer une seule monopalme et ensuite changer de tissus selon nos envies.

Il y a aussi les nageoires réalistes, dans des matériaux plus épais comme le latex ou le silicone. Il s'agit de créations souvent uniques et totalement personnalisables et surtout sur mesure. Des nageoires comme celles ci sont très personnelles, on choisit le relief des écailles, la couleur et l'adjonction de petites nageoires ou dorsales. On y met toutes ses idées, son personnage et son rêve de petite fille... Les tarifs vont de 1 200€ à 5 000€ et plus... Ce sont de vraies œuvres d'art, totalement uniques. Je n'ai pas la patience de les réaliser par moi même, car la création nécessite des moules, des peintures et des matériaux difficiles à travailler. Je prend donc le temps d'échanger avec les créateurs pour arriver à la nageoire de mes rêves, dans un budget défini.

Les hauts de sirène sont souvent hand made, je les réalise moi-même en raccord avec les nageoires et les accessoires et là tout est permis aussi, strass, perles, coquillages. La créativité de l'activité prend tout son sens dans ces phases de conception, c'est ce qui fait le charme d'être une sirène aussi. Puis j'avoue, ça me donne une bonne excuse pour continuer à ramasser des coquillages sur la plage à mon âge wink.... qui est peut-être financé avec l'aide de sponsors ?

Malheureusement il est très difficile de trouver des sponsors. En 4 ans de pratique et en déjà 3 éditions de Miss Mermaid France, j'ai eu une opportunité avec l'entreprise de photo d'art Artamore uniquement cette année. Elle a fait le premier don à l'association qui gère le concours ( https://www.artamore.fr/ ) ! Un don qui nous aide à voir l'édition 2019 plus sereinement ... chaque année le gros de l'organisation consiste à rassembler un petit pécule d'argent pour accueillir les candidates de la France entière.

Je n'ai aucun sponsor qui m'aide encore personnellement, ni dans mon activité de sirène, ni dans mon activité de nageuse apnéiste. Je serai ravie de m'associer à un équipement de qualité ou un sponsor. Tout est presque financé par des fonds personnels et je ne vis pas encore de mes spectacles en aquariums ou de mes interventions événementielles. L'activité prend cependant de l'ampleur et je me produis en France et même en Guadeloupe aujourd'hui. J'ai également de plus en plus de médias, TV qui me suivent dans mon parcours atypique, la visibilité se développe peu à peu. Je serai ravie d'être soutenue un jour par un ou plusieurs sponsors pour m'équiper et continuer ma formation professionnelle en plongée et apnée !

-12) Dans quel endroit extraordinaire rêves-tu de pouvoir pratiquer ton sport avec une énorme dose d’imagination ?

Côté expérience marine, mon plus grand rêve serait de rencontrer des baleines et de nager avec elles ... en sirène. Toutes les mers sont extraordinaires pour moi !

Sur le côté événementiel je rêve un jour de nager dans d'incroyables événements avec bac géant, d’immenses aquariums à l'étranger, ou d'avoir la chance de prendre place dans un spectacle aquatique régulier. Vivre de ma passion serait une joie incommensurable !

-13) Peux-tu nous parler de ces compétitions de "Miss Mermaid" et de l'organisation  de tels évènements ?

Miss Mermaid est le concours de sirène qui a lieu tous les ans en France et dans le monde. Je suis l'organisatrice du concours France depuis maintenant 2 ans, et nous partons sur l'édition 2019 actuellement. La gagnante du concours France est qualifiée pour la finale internationale qui a lieu en Egypte tous les ans pour espérer remporter la couronne Internationale de Miss Mermaid. Comme je l'ai souvent mentionné, c'est avant tout une compétition plaisir, qui prône le sport, la bonne humeur et les rencontres internationales entre sirènes. Un bel esprit en somme.

Le concours peut s’appeler Miss Mermaid, mais les épreuves sont bel et bien sportives et aquatiques, apnée longue distance, figures sous-marine, modèle sous-marin, mais aussi, intellect, beauté et comportement.
Une bonne sirène Miss Mermaid excelle dans tous ces domaines.

-14) Quelle est ta plus belle prestation ou ton plus beau succès depuis tes débuts dans ce sport ?

Ma plus belle prestation reste mon intervention régulière à l'Aquarium de la Guadeloupe. Je nage en apnée dans un bassin magnifique en compagnie de requins nourrice, requins citron, et d'autres poissons tarpon, carangue grise, carangue gros yeux ou jaune...
J'ai trouvé un accueil très chaleureux et j'ai été très touchée par l'engouement des Guadeloupéens pour ma venue à l'aquarium. Je prend vraiment plaisir à faire naître la magie dans les yeux des enfants et de leur famille.
C'est ma plus belle expérience aujourd'hui...

-15) Que préfères-tu entre ces deux possibilités, en indoor (bassin) ou en outdoor (en mer) ?

En tant qu'amoureuse de la mer, je préfère évidemment les sorties en mer. Les entraînements sont souvent en piscine mais l'objectif ultime de la sirène, pour moi, est de nager dans l'élément naturel et d'aller à la rencontre des animaux marins dans le respect.

La mer sans hésitation !

Mystérieuse Bretagne qui cache de nombreux secrets dans les profondeurs de ses abysses...

-16) As tu un rêve précis à propos d'une nouvelle expérience, un nouveau challenge, une idée extraordinaire que tu voudrais concrétiser ?

J'aimerai réaliser des plongées de l’extrême, plongée sous glace par exemple, totalement réalisable mais il faut juste que je m'organise.

Plus que des images en sirènes j'aimerai axer mon contenu sur la pratique de l'apnée et de réaliser de belles images d'apnéistes, j'ai en modèle Guillaume Neri, Julie Gauthier, Ai Futaki et Francine Kreiss... Ces apnéistes me font rêver dans leur maîtrise de l'apnée et leurs photos sous-marines. J'aimerai nager dans leur sillage... Mais j'ai encore beaucoup de travail..

-17) Quelle a été ta plus grande angoisse durant une séance dans ton sport ?

Je crois que je n'ai jamais angoissé ... Je me sens si bien dans l'eau... Cet élément m'apaise, le silence, l'évolution dans toutes les dimensions possibles dans l'eau, c'est la définition de liberté pour moi : plus de haut, plus de bas, plus de repères, juste une sorte de lévitation aquatique.
La profondeur ne m’effraie pas non plus, en apnée plus on descend en profondeur (comme dans le grand bleu le long d'un câble vertical) plus cela provoque chez moi un sentiment de bien être intense ... Plonger en mer et plonger en soi même ...

-18) Peux-tu nous dire quel serait le Saint Gräal de  l'extraordinaire et charmante Femme et Athlète que tu es ?

J'aimerai, avec mes moyens, avoir la chance de faire passer le public de l'émerveillement à l'action : Nos océans sont en danger et nous devons les préserver.

J'aimerai intégrer des projets concrets écologiques et de protection pour que la fascination des océans se transmette et serve vraiment un jour aux habitants de la mer... poissons, requins, baleines, ils sont encore trop chassés et n'ont pas assez de sanctuaires où se réfugier ou de protecteurs ... J'aimerai vraiment que ma voix de sirène serve un jour et à grande échelle pour faire passer des messages écologiques sur la nécessité de protéger nos océans. C'est ça mon Saint Graal de sirène, unir pour protéger...

Je n'ai pas souhaité joindre des photos encore plus horibles que celles-ci pour ne pas gâcher la pureté de cette belle interview, mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi et jusqu'ou ira la bêtise humaine au point d'avoir quasiment détruit les océans et les mers, avant de bientôt en faire de mêùe avec notre terre en grand danger. J'ai moi aussi passé vraiment beaucoup de temps sous les mers en apnée pour la chasse sous-marine "respectable" ou avec des bouteilles pour la beauté, ou simplement à bord de mon bateau, mais aujourd'hui je suis triste pour les générations à venir qui ne pourrons peut-être jamais voir le beau spectacle qui se trouvait en dessous de la surface, du fait du comportement de la race humaine et de certains pays bien connus des pollueurs...

Ci-dessous une photo de l'animal marin que je préfère et respecte le plus, et le fait de voir cette Orque enprisonnée jusqu'à sa mort me fait vraiment beaucoup de peine, car sa place est dans la mer et son statut est la liberté de vivre en paix.

-19) Quel est le principal conseil que tu donnerais à une femme qui souhaiterait commencer ce sport ?

Je crois que souvent les jeunes femmes ont peur de se lancer pour différentes raison : leur manque d'expérience en nage, parfois leur corpulence ou leur âge les freine... J'ai envie de dire à toutes ces femmes de se lancer et de vivre leur rêve aquatique. La monopalme c'est bon pour le corps, le gainage et surtout devenir une sirène c'est bon pour l'esprit ! Alors amusez-vous ! 

-20) Quels sont tes  trois meilleurs amies dans ce monde merveilleux des sirènes dans l'ordre que tu veux ?

-1) Ludo le Triton : Il est mon homologue garçon dans l'univers des sirènes, et oui un homme sirène ça existe ! Nous nous sommes rencontrés à nos débuts de la pratique de cette activité et il est aujourd'hui mon acolyte masculin dans nombreuses de mes aventures aquatiques ! Nous sommes devenus très bons amis en partageant cette passion et il a décidé de se lancer à son tour dans l'organisation du premier concours de Triton, Mister Triton France, pour les pratiquants hommes du mermaiding ! Il est aussi plein d'énergie !

Ludo Le Triton

-2) Jessica Swiss Mermaid : C'est une sirène de Suisse qui a un très beau parcours, coach sirène, mais aussi un personnage sirène assez décalé : la sirène dragonne. J'adore le mélange des genres qu'elle opère entre les légendes et en plus d'être une bonne apnéiste elle est ce type de personne qui vous recharge de sa présence. Elle est un guide et un modèle dans mon parcours de sirène.

Jessica Swiss

-3) Millie Grosse, celle grâce à qui tout a commencé elle m'a fait confiance en me faisant remporter le premier concours Miss Mermaid France qu'elle a organisé à Nancy en 2016. Nous gardons un bon contact depuis et elle a un rôle de marraine sirène pour moi en quelques sortes. J'aime la consulter et lui demander conseils.

Millie Grosse

-21) Ton modèle de sportif (homme et  femme) tous sports confondus, celui ou celle qui t’a fait le plus rêver (Hors Catégorie Sirène) ?

Femme :

 Laure Manaudou a été une figure de la natation que j'ai beaucoup admiré dans sa période de gloire.

Laure Manaudou, une très grande Championne et une superbe nageuse, comme beaucoup d'autres, étrillée par une certaine presse à la fin de sa brillante carrière..

Homme :

Je pense souvent à Teddy Riner en grand sportif, ils ont tous deux bercé mon adolescence dans le paysage sportif.

-22) Est-ce que le fait d'être une jolie femme t'a parfois aidé dans ton parcours ?

Je ne pense pas rentrer dans les critères des "jolies femmes", mais j'apprécie le compliment, merci beaucoup. Je pense que la beauté est un concept totalement subjectif, toutes les femmes ont leur beauté et leurs charmes. Le cœur est important aussi, la beauté c'est aussi ça, avoir du cœur ! 

-23) Le mot de la fin ou le message de Ingris Fabulet, après cet agréable moment virtuel  passé en ta compagnie !!!

Merci à UN SPORT et UNE FEMME de s'intéresser à cette toute nouvelle activité de la nage en sirène, encore assez mal connue. J’espère avoir apporté aux lecteurs par mes réponses un peu de voyage aquatique et aussi plus de connaissance sur cet art de vivre et ce sport qui mêle performance, créativité et évasion !  

Je te remercie chère Ingrid, d’avoir bien voulu te prêter au jeu des 23 Questions…
Je te souhaite de connaître beaucoup de superbes moments dans la pratique de ton sport de prédilection, et j'espère que les lecteurs de
UN SPORT et UNE FEMME
pourront maintenant apprécier tes performances de sportive de haut niveau, et je me joins à eux pour te souhaiter de parvenir au plus bel avenir sportif dont tu puisses rêver...

Bien amicalement,

Didier.

(UN SPORT et UNE FEMME)

UN PEU DE RÊVE ou d'HISTOIRE

Les sirènes,

des créatures légendaires ?

La sirène, selon la version la plus diffusée de la légende, est un être fantastique avec le buste d’une femme (d’habitude, une jeune femme très belle) et la queue d’un poisson; c'est la créature décrite dans les légendes marines, dans plusieurs contes (très célèbre la version de Andersen, « La petite sirène ») et aussi dans certaines témoignages de découvertes ou captures de sirènes. La version de la « femme- poisson », d’origine nordique, est la plus diffusée, mais il y a aussi une version d’origine grecque; en plus, chez les peuples de la Mésopotamie existaient déjà des descriptions d’êtres avec ces caractéristiques. 

La légende des sirènes

La différence principale de la version grecque est le fait de parler de créatures moitié femme et moitié oiseau (parfois on parle simplement de femmes); le point commun à toutes les légendes est que la sirène est décrite comme un être qui vit dans la mer, soit dans l’eau (version nordique) soit sur des écueils ou îlots (version grecque). La sirène, en plus, dans presque toutes les versions est un être qui attire les marins et cause leur ruine: grâce à son aspect de femme très belle ou à son chant irrésistible est capable de séduire les marins. Aussi le destin des marins séduits change selon la version: dans la meilleure version, les victimes vivront chez les sirènes (en revanche ils seront éloignés de leur monde et leurs familles), dans les versions plus néfastes les sirènes dévorent les marins; dans autres versions la sirène et l’homme deviennent amoureux, mais comme l’un ne peut pas vivre dans le monde de l’autre ils sont condamnés à l’infélicité. 

Pendant l’Antiquité 

Les sirènes dans l'antiquité

Dans la mythologie de certains peuples antiques (Sumériens et Babyloniens, pour exemple) on trouve des êtres qui rassemblent beaucoup aux sirènes, soit nordiques (femme- poisson) soit grecques (femme- oiseau); d’habitude il s’agit de dieux ou semi- dieux, ou quand même d’êtres qui possèdent un quelque pouvoir spécial. 

Il faut considérer que chez ces peuples les dieux avaient souvent des caractéristiques d’animaux: on trouve des représentations de dieux avec tête ou autres parties d’animaux (comme certains dieux Egyptiens), de dieux qui peuvent changer leur forme humaine en forme d’animal et aussi de dieux qui ont toujours la forme d’un animal. 

On trouve pour exemple le dieu babylonien de la mer, qui a l’aspect d’un triton (homme avec queue de poisson, le « mâle » de la sirène); n autre exemple parle d’une déesse (ou semi- déesse) qui utilise ses pouvoirs pour abandonner la terre et se réfugier dans la mer, en accouchant d’un fils que, étant né en mer, a une queue de poisson. Dans « Les mille et une nuits » on parle de sirènes: est possible que les auteurs de ces contes aient pris quelque croyance des peuples des quels étaient en fait les héritiers. 

La légende grecque (sirène) 

Les sirènes, dans la version grecque, peuvent être créatures moitié femme et moitié oiseau ou simplement femmes; il faut préciser que bien qu’elles aient (complètement ou en partie) l’aspect de femmes elles ne le sont pas. Selon la mythologie grecque (précisément, selon Apollodore dans sa « Bibliothèque) les sirènes sont filles du dieu Achéloos (un dieu fleuve: chez les Grecs était habituel que les rivières eussent des dieux- patrons ou fussent des dieux) et de la muse Melpomène; par le père les sirènes avaient reçu la caractéristique de vivre dans la mer (ou quand même près de la mer), par la mère l’habilité de chanter dans une façon irrésistible (Melpomène était, justement, la muse du chant). 

 

Sirène oiseau

On n’explique pas pourquoi la moitié inférieure de leur corps fût d’oiseau (parfois l’entier corps sauf la tête), en tout cas en étant des déités mineures est assez normal qu’on les imagine sous une forme spéciale ou avec l’habilité de changer forme; en plus, comme dit, parfois on les décrit simplement comme des femmes très belles. Les sirènes, dans la mythologie grecque, sont protagonistes de deux contes: 

1. La quête du toison d’or: pendant leur voyage les Argonautes, commandés par Jason, passent devant l’île des sirènes; ils résistent à leur chant seulement pour le fait que parmi l’équipage il y a Orphée, le légendaire joueur de lyre considéré capable d’ensorceler aussi Hadès (dieux des Enfers): quand les sirènes essayent de séduire les Argonautes, Orphée entonne un chant encore plus séduisant et les sirènes sont vaincues. Entre autre selon la mythologie Orphée était fils de Calliope (une autre muse), pour cette raison il avait réussi à vaincre les sirènes: Calliope était la muse de la poésie (et les poésies étaient chantées), tandis que Melpomène était la muse du « simple » chant. 

2. L’odyssée: l’épisode du rencontre avec les sirènes voit Ulysse passer devant leur île (comme Jason); heureusement pour lui, il a été bien conseillé par Circé à propos de comment passer sans péril: pour éviter d’être ensorcelé par le chant suffit ne l’écouter pas, donc Ulysse dit à ses marins de se boucher les oreilles avec de la cire et de l’attacher au mât pour pouvoir écouter le chant sans quitter le navire. Dans l’odyssée on parle aussi du destin de qui réussit à rejoindre les sirènes: Circé explique que pas loin des sirènes il y a un tas de squelettes. Le navire de Ulysse, dans le conte de l’odyssée par Apollodore, est le deuxième bateau qui réussit à échapper aux sirènes, et ça réalise leur destin de mourir si deux navires eussent réussi à leur échapper; des autres auteurs disent que les sirènes se jettent en mer pour l’humiliation. 

 

Les sirènes et un bateau

La légende nordique (mermaid) 

Quand on parle de la version nordique de la légende on devrait utiliser, en lieu du terme « sirène » (d’origine grecque), le terme « mermaid » (qui entre autre est le mot anglais pour « sirène »); « mermaid » est un terme en ancien anglais composé par « mer » (ou « meer ») et « maid » (jeune femme). Mermaid signifie donc « femme de la mer »; Andersen dans son conte utilise le terme « havfrue » (le titre danois est « Den lille havfrue »), en fait synonyme de mermaid (« hav » signifie mer et « frue » femme). Comme dit, la mermaid est une créature moitié femme et moitié poisson: est montrée avec buste de femme et queue de poisson, même si parfois a deux queues qui substituent les jambes. 

Les sirènes créature marine

Comme dans la version grecque il s’agit d’une créature capable de séduire les marins, dans ce cas avec son aspect de jeune femme (très belle); dans la version nordique la mermaid d’habitude ne séduit pas les marins pour les tuer: d’habitude les contes parlent de marins qui restent chez les sirènes pour vivre avec elles. 
En tout cas le marin qui accepte de rester avec la sirène ne reviendra jamais chez soi; en se laissant séduire l’homme abandonne sa maison et sa famille (et parfois ça est comparé à l’homme qui se laisse tenter et perde le paradis). Des autres contes parlent d’un amour impossible né entre l’homme et la sirène, qui cause l’infélicité des deux: l’homme ne pourra jamais vivre dans la mer et la sirène ne pourra pas vivre sur la terre. 
Dans des autres contes on parle de sirènes qui tuent les marins, pour exemple dans un conte de Leonardo da Vinci on trouve une sirène qui endormit des pêcheurs avec son chant, puis les touches en les tuant (selon Leonardo, la touche de la sirène tue); dans le « Beowulf », en outre, la description de la mère de Grendel (une sorte de démon qui vit dans l’eau) rappelle une sirène. 

La version nordique dans le moyen age devient celle plus diffusée, même si la sirène devient souvent une créature diabolique, métaphore de la tentation. 

 

Le chant des sirènes

Témoignages de l’existence des sirènes 

La liste des témoignages de l’existence des sirènes est très longue; on parle de personnes qui auraient vu des sirènes, de captures et de découvertes de cadavres. En 2006 il y eut la découverte du corps d’une sirène au Venezuela: il s’agissait d’un faux, comme a déclaré ensuite l’auteur, Juan Cabana, artiste qui réalise fausses créatures pour buts artistiques (voir aussi son site internet: http://www.thefeejeemermaid.com ). Il faut remarquer qu’on a eu la réalisation de fausses sirènes aussi auparavant, parfois avec des buts moins honnêtes: David Starr Jordan, dans son livre « A guide to study of fishes » (chapitre « the mythology of fishes »), écrit comme « la réalisation de corps de sirène […] a été longtemps une activité rentable en Orient. […] En Chine, des petites sirènes sont souvent réalisées et vendues aux curieux. » Quelque fait qui peut alimenter la légende: 

1. Le dugong et le lamantin (mammifères, ordre Sirenia) sont des animaux marins qui rassemblent aux phoques, et qui souvent ont été l’origine de « rencontres » avec des sirènes: ces animaux ont une forme qui rappelle beaucoup celle de la sirène, en outre les femelles ont les mamelles sur la poitrine et nourrissent les petits en les saisissant avec pattes, dans une façon qui rappelle une femme; en les voyant de loin ou seulement pour un instant est facile penser à une sirène, et en effet plusieurs sirènes ont été ensuite reconnues comme lamantins. D. S. Jordan, dans « A guide to study of fishes », explique comme ces animaux aient une tête et une mimique qui, vus de loin, paraient « pas différents de ces des humains ». 

2. La sirénomélie (ou syndrome de la sirène) est une maladie fœtale rare (1/100’000), à origine inconnue, qui se traduit par un développement anormal des membres inférieurs, qui sont partiellement ou complètement joints; il s’agit d’une condition grave aussi aujourd’hui, donc est improbable que dans l’antiquité ces enfants auraient pu survivre. En tout cas, les membres inférieurs peuvent avoir l’aspect d’une queue, donc on peut facilement imaginer des personnes avec cette maladie considérées sirènes.

Nos partenaires
  • LIVIA LANCELOT
  • MANTAP
  • TM RACING FRANCE
  • MINERVA OIL
  • MONSTER GIRLS
  • TCB
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En Savoir + OK